Bienvenue chez Daya
entete Daya Shaman

Bienvenue chez Daya contactez-moi
Ayurvéda
Ayurvéda et yoga

L’esprit dans tous ses états !
Ou comment apprivoiser son singe…

Tout est dans l’esprit !

C’est avec nos pensées que l’on interagit avec le monde extérieur.
Notre esprit, qu’il soit en paix ou agité, est toujours en action, même lorsque l’on dort. Il est possible de tempérer ce « singe » agité et d’élever notre esprit vers un état plus lumineux en pratiquant la méditation et le yoga.

Dans quel état d’esprit êtes-vous ?

Femme active, je cours toujours comme une poule pas de tête. On m’a dit que méditer me ferait du bien.
Je m’installe tant bien que mal, « le dos droit » comme dit toujours ma prof de yoga…

Je m’apprête à faire le vide, mais ma tête part dans tous les sens, comme si un macaque avait squatté
mon esprit ! Il saute de branche en branche, s’éparpille en ne me laissant aucun répit. C’est le chaos !
J’angoisse à l’idée de ne pas être capable de relaxer, j’en ai tellement besoin !

Plus je stresse, moins je me sens bien.
Un mal de dos se pointe à l’horizon, une raideur dans la nuque.
Incapable de prendre la décision de me lever, je poireaute, la tête agitée, les pensées sautant du coq à l’âne… Je refais ma liste d’épicerie, me demande quoi faire pour souper…

Après mille et une question, pas moyen d’avoir une réponse claire… je me lève, prend de grandes respirations et j’envoie valser toutes mes angoisses. J’expire longtemps, longtemps, longtemps. Je n’en veux plus de cet air vicié qui me pollue la tête ! Je m'habille chaudement pour aller prendre une marche... ça me fait du bien, je m’apaise enfin.

Kshipta
Votre esprit est fluctuant, distrait, évasif. Vous avez des difficultés à vous concentrer et à prendre des décisions.
La fatigue s’installe et l’anxiété gagne du terrain. Tout semble désorganisé…
Dans cet état d’esprit, il ne sert à rien d’agir, sans quoi nous prendrons de mauvaises décisions.
Il faut laisser les événements arriver d’eux-mêmes, car les pensées sont trop éparpillées.
Prendre de grandes respirations complètes et allongeant l’expiration le plus longtemps possible.
Aller prendre une marche silencieuse en nature et éviter le bruit et le froid.

**************************************************

Aujourd’hui, je persiste même si je suis crevée. Y’a des journées comme ça où on aimerait rester coucher toute la journée...
Assise dans mon fauteuil préféré, j’ai l’esprit englué, je ne vois rien, je n’entends rien...
mais ce n’est pas le vide escompté qui s’installe.
Mon singe est mort, il paresse sur sa branche, me tourne le dos, refusant de bouger. Il se fout carrément du fait que je ne sois pas capable de me concentrer ! Je m’endors, pas le goût de méditer,
je me sens comme une grosse patate écrasée…

C’est quand même confortable, mais aucune connexion avec le grand tout …
Ah, pis je m’en fous, du grand tout… Laissez-moi végéter !
Mon corps se courbe de plus en plus vers l’avant, j’ai du mal à respirer…

Et puis zut ! faut que je m’active, que je me donne un coup de pied au derrière !
Je m’extracte péniblement de mon fauteuil et je me lève enfin. Faut que je m’étire, j’ai mal partout !
Je fais des salutations au soleil rapides, je cours en rond dans le salon. Allez hop la nana !
Après trente minutes de ce régime, je suis enfin revenue de la vallée des morts vivants.

Muddha
Votre esprit est léthargique, inerte.
Le flux d’énergie est bloqué et crée une émotion forte qui amène à la distraction, à l’oubli.
Il est bon, dans ce cas, de faire des exercices de respirations (pranayama)
ou de la marche rapide pour débloquer cette énergie et la faire circuler librement.

**************************************************

Bon là, aujourd’hui, c’est la bonne ! Je vais enfin méditer et atteindre le nirvana sidéral !
Je suis fin prête, je m’installe… le dos droit… le dos droit… je ferme les yeux et j’attends. Et j’attends…

Ben voyons donc ! Je suis prête !!! Y’a personne à la maison, j’ai fait la popotte de la semaine,
le ménage au complet… À moi la sainte paix !
Pourquoi ça ne vient pas alors ?
Ma prof m’a dit que la méditation est à la portée de tous. Ah ! que je suis naïve, c’est n’importe quoi !
Ils m’enragent avec leur petit air zen de ceux qui ont tout compris !
Je suis vraiment nulle ! Franchement … je me demande à quoi j’ai pensé.

Anyway, ce n’est pas pour moi ce genre d’activités. Je suis passée de l’état du chaos à la léthargie, maintenant, j’ai le feu au derrière ! Qu’est-ce que j’ai fait pour mériter ça ? Mon karma doit être bien lourd… Je n’ai jamais été bonne pour relaxer.
Respire, respire… OM ! Ça y’est, le calme s’installe…
Bon ! des reflux gastriques maintenant ! J’ai un macaque kamikaze dans l’estomac, arghhhhhhh !!!
OM ! je ne suis pas la colère, la colère s’envole, je suis calme, OM… Ah ! je ne serai jamais capable !

Je vais mettre de la musique… Tiens, la chanson que ma tante m’a envoyée par courriel… Ave Maria… … …
C’est beau, ça me touche. Je vais me masser les pieds et les mains tranquillement, la journée ne sera pas tout à fait perdue…

Aujourd’hui, j’ai quand même un peu compris la logique du singe… il s’énerve, il s’endort, il vogue entre deux eaux… je dois accepter la danse cosmique de mon macaque intérieur…

Vikshipta
État de doute, de peur et d’instabilité. Cette étape très négative et pessimiste est influencée par des pensées d’aversion,
par le manque d’enthousiasme, l’insécurité et la réticence. Dans cet état, il est facile de se faire influencer et manipuler,
car les mondes interne et externe sont en constante contradiction.
Savoir observer et accepter la « danse cosmique » de la nature avec ses hauts et ses bas.
Ce que vous êtes vraiment se situe bien au-delà de cet état d’esprit
.
Il est alors important de purifier ses pensées par l’introspection et la conscience de soi.
Prendre conscience de sa respiration pour s’ancrer dans le moment présent.
Se demander : est-ce que mes actes et mes pensées sont utiles à mon évolution ?

**************************************************

Avec mon expérience d’hier… je ne sais pas trop si je devrais me risquer encore…
Je vais essayer et si ça ne fonctionne pas, je ferai autre chose.
Je suis contente, il fait beau aujourd’hui. Je ne m’attends à rien… Tout est calme.

Le dos droit et les yeux fermés, j’observe ce qui se passe à l’intérieur. Ma respiration est lente et l’air passe bien, c’est bon signe… Mon petit macaque gambade gentiment, mais ne s’attarde nulle part.
Je me sens bien. Pas de questions, pas de réponses, pas de liste d’épicerie, juste le moment présent…
Je me sens légère, comme si je n’avais pas de corps. Je n’ai surtout pas peur, je n’attends rien…
La paix, la sainte paix… Le macaque s’est enfin tut…

Je ne sais pas combien de temps cela a duré. Un instant, une éternité… je m’en fous… c’était ÇA…
Je ne serai plus jamais la même.
Je remercie les dieux, les déesses, la source et tout le monde qui a contribué à cette extase lumineuse.
Et si je me bénissais de gratitude aussi ?
Je sais très bien que demain, le macaque pourrait encore faire des siennes, mais je savoure le moment en pleine conscience.

Ekagra
État de concentration. Vous gardez le focus et êtes bien ancré
dans le moment présent sans être affecté par les événements extérieurs.
Nul besoin de forcer pour se concentrer et il est alors possible de se connecter à votre vraie nature spirituelle,
baignée dans la paix. Cet état est la nature réelle de l’esprit, toujours calme et plein d’énergie.
C’est dans cet état que l’on trouve la voie réelle de notre âme.

**************************************************

Après des mois et des mois de pratique (je ne les compte plus), je peux me concentrer plus facilement. Moi qui étais colérique et anxieuse, même mon psy n’en revient pas… il doit avoir peur que je le quitte…

Et ça ne me dérange pas, je suis bien avec moi-même et chaque chose en son temps.
Je n’ai plus peur, je fais entièrement confiance à la vie.

Bon OK ! je ne suis pas toujours dans cet état !
Mais quand la vie me tourmente, je sais que la situation sera éphémère et juste cette pensée m’apaise
et me ramène sur terre quand j’angoisse ou que je fabule.

Dans ces cas-là, j’observe et j'accepte mon macaque fou se démener comme un diable dans l’eau bénite et je lâche prise…

Nirodhah
L’épiphanie… lorsque l’esprit est dompté, il est alors possible de s’élever vers la sagesse
et de se détacher de nos pensées et de nos émotions.
Le souffle est alors régulier et l’esprit est sur la voie de l’exploration.
Cet état peut être trouvé par la méditation, la pleine conscience de soi et la profonde contemplation.
Ce n’est pas l’apanage du sage et du saint…
Il est important de prendre conscience et d’apprendre à reconnaître cet état naturel de l’esprit, qui est toujours présent. L’énergie circule sans entraves.
Lorsque les émotions se calment enfin et que la vie retrouve son flux normal, c’est l’état Nirodhah.

**************************************************

Rituels de passage

L'AYURVÉDA

L’ayurvéda est la médecine traditionnelle de l’Inde. Elle signifie littéralement science de la vie. Elle est née il y a plus de 5000 ans de la médecine tibétaine, comme sa consoeur, la médecine chinoise. L’ayurvéda est basé sur le principe des cinq éléments présents dans tout ce qui existe – éther, air, feu, eau et terre. L’équilibre, l’interaction et la combinaison de ces éléments déterminent la nature de chaque individu selon 3 grandes forces, appelées doshas (Vata, Pitta et Kapha), tant sur le plan physique que sur les plans émotionnel, intellectuel et spirituel.

Le traitement ayurvédique est une approche holistique qui traite la personne en entier et non la maladie ou le symptôme, si bien que le traitement proposé pour le même problème diffère d’une personne à l’autre. Il tient compte de la constitution de la personne (Vata, Pitta, Kapha), de l’origine du mal et des caractéristiques spécifiques à la maladie. La maladie apparaît lorsqu’il y a un déséquilibre entre les doshas.

Afin de trouver la meilleure méthode pour aider le patient à retrouver l’équilibre, le praticien en ayurvéda procédera à une analyse de la constitution à l’aide d’un questionnaire ou d’autres examens physiques : analyse de la langue, des yeux, des émonctoires, des ongles du pouls.

Pour ma part, j’utilise un questionnaire poussé indiquant les débalancements et la nature du problème. Ainsi, je peux utiliser la technique appropriée à votre cas particulier. Je vous donnerai des conseils sur l’alimentation et le style de vie à adopter, les plantes à prendre, exercices physiques, yoga ainsi qu’un soin approprié (harmonisation des chakras ou massage abhyanga). Si votre état requiert des traitements plus poussés ou une détoxification, je vous donnerai les références adéquates.

LE MASSAGE ABHYANGA

Le massage abhyanga est tout indiqué pour favoriser l’absorption, la circulation et l’amélioration les états de santé physique, mentale et émotionnelle. C’est un massage très profond à l’huile chaude de source naturelle. L’huile est fabriquée sur mesure avec des plantes médicinales et est choisie selon le débalancement des doshas et le traitement requis. On accorde un soin particulier au massage de la tête, du ventre et des pieds.

  • Permet d’éliminer la fatigue et le stress causés par le travail et la vie en général et aide aussi à régler les problèmes d’insomnie.
  • Stimule la production d’anticorps, renforçant ainsi le système immunitaire.
  • Prévient et renverse l’effet du vieillissement et augmente la longévité.
  • Excellent pour raffermir la peau, éliminer la douleur, renforcer les nerfs.
  • Le massage du ventre aide à atténuer les problèmes digestifs

L’ayurvéda est une médecine de prévention. Il vaut mieux être à l’écoute des signes de débalancements et consulter un thérapeute dès que l’on note un changement dans notre état (physique, mental ou émotionnel). Pour les maladies déjà en place, un diagnostic et un suivi d’un médecin spécialiste sont primordiaux. Le soin ayurvédique peut alors être fait en parallèle et tout en douceur pour aider à atténuer les symptômes.

dosha Kapha

LE PRINTEMPS, LA SAISON KAPHA QUI ENTRE EN JEU...

L'hiver prend fin doucement, la nature se réveille, la terre dégèle, nous sortons de notre hibernation un peu englué. Le dosha Kapha est Terre et se liquéfie pour laisser plus de place à l'eau. C'est le dosha qui relie les choses entre elles, il est comme la colle qui maintient et lubrifie.
Il est naturellement froid, lourd, huileux, lent, doux, statique...

Il est temps de sortir, même si l'envie n'y est pas, sinon, Kapha s'aggrave et laisse place à la maladie. Cette saison, avec ses hausses et ses baisses de température est propice aux rhumes de printemps, à la fatigue généralisée, aux problèmes d'estomac et du système respiratoire, à la rétention d'eau, la prise de poids, l'oedème, la léthargie, l'attachement et même la dépression.

Pour contrer les effets d'un débalancement Kapha, il est impératif de bouger, de manger des petites portions en évitant le sucre, les aliments froids, la nourriture lourde et grasse, les alcools et autres stimulants, ainsi que les laitages car ils augmentent le mucus. Privilégiez les aliments chauds, légers, secs, cuits au four et épicés avec cannelle, gingembre, poivre noir, cayenne, clou de girofle et moutarde.

Un massage abhyanga vigoureux est tout à fait approprié !
En effet, le massage abhyanga est parfait lors des changements de saison.
Il permet au corps de se nettoyer naturellement et apporte ancrage et focus.

 

L'ÉTÉ, SAISON DU FEU !

L’été ! saison de vacances, de chaleur, de baignade, de festivités de toutes sortes, la saison PITTA est enfin amorcée et sa lumière nous remplit de joie.
PITTA est le dosha de la transformation, de la digestion… physique, mentale, émotionnelle et spirituelle. C’est ce qui nous permet d’accéder à un niveau supérieur.
Mais qui dit PITTA, dit FEU… or le feu peut aussi brûler…

En cas de stress ou de débalancement, le dosha PITTA peut augmenter drastiquement et nous amener à ressentir colère, irritabilité, impatience, orgueil, contrôle excessif, jalousie, agitation, impulsivité, frustration. D’un point de vue physique, le feu peut amener : fièvres, rougeurs, brûlures et ulcères d’estomac, éruptions cutanées, diarrhée, infections vaginales ou urinaires.

Si vous ressentez ces symptômes, il faut alors faire attention à ne pas mettre de l’huile sur le feu !

Le feu s’embrase par
les conflits, le travail sous pression, les stimulants tels que l’alcool, la drogue ou la cigarette, les boissons trop chaudes, les aliments piquants, trop salés ou trop acides, les repas pris trop rapidement et les activités excessives ou compétitives.

Trucs pour atténuer le feu: Réfugiez-vous à l’ombre ou au frais, privilégiez des vêtements de couleurs pâles, pratiquez des activités aquatiques relaxantes, des promenades en forêts, des lectures inspirantes. Bref, relaxez ! C’est l’été, on en profite pour prendre une pause avant l’automne, on mange des aliments frais et naturels, sans trop de cuisson. On boit beaucoup de liquide frais, mais jamais glacé pour ne pas endommager nos organes et muqueuses. Une fois de temps en temps, alors ? bien oui, on a le droit d’avoir du plaisir dans la vie, tout en gardant en tête l’équilibre. Ce qui nous permettra d'amorcer l’automne à venir sans trop de dommages…

Ah ! la chaleur, le soleil, la plage... j'aime l'été !
On est en plein dans la saison associée à PITTA, qui est un mélange des éléments feu et eau (Yang et Yin, Masculin et Féminin, Chaud et Froid…). Cette période apporte des émotions qui peuvent être extrêmes.
Les expressions mettre le feu aux poudres, avoir le feu au derrière, feu de joie, être dans le feu de l’action en disent long sur l’énergie qui se dégage de PITTA: chaleur, vitesse, action, émotions fortes.

C’est le feu de la transformation, de la digestion, qu’elle soit physique, mentale, émotionnelle ou spirituelle. Nos pensées sont transformées en apprentissage, en lâcher-prise au lieu de toujours ressasser les mêmes idées, qui, à la longue, deviendront toxiques, tout comme les aliments et les émotions non digérés...

Lorsqu’il y a trop de feu stagnant, des problèmes gastriques et dermatologiques peuvent surgir, tels qu'acidité, reflux, diarrhées, acné. Au niveau mental, on deviendra obstiné, intransigeant, jugeant, intolérant, égocentrique. Au niveau émotionnel, irritable, colérique.
Ce sont tous des processus naturels qui méritent notre attention, notre amour, notre pardon.

C’est l’occasion parfaite pour digérer les choses, transformer notre intérieur vers un état plus lumineux, pour se libérer de nos souffrances et malaises.
Pour ce faire, il faut rafraîchir ce feu qui peut nous brûler s'il n'est pas contrôlé…

Boire suffisamment d’eau, s’adonner à la baignade, se masser à l’huile de coco rafraichissante, observer nos émotions et s’en détacher, cultiver des pensées positives, s’accorder du temps de repos en solitaire.

En cette période estivale de grandes chaleurs, évitez les aliments salés, acides et piquants qui vont augmenter notre PITTA. On ne mettra pas d'huile sur le feu avec des aliments gras, frits, mayonnaises et sauces piquantes...
Privilégiez des aliments doux, amers et astringents. Des aliments frais, de saison.

 

RITU SANDHI - LA JONCTION ENTRE L'ÉTÉ ET L'AUTOMNE...

Dans les prochaines semaines, l’été qui bat encore son plein se rafraîchira tout doucement (enfin, on l’espère…) pour transiter vers une période qui dure environ 2 semaines. Située à la jonction de deux saisons, on appelle cette période RITU SANDHI (saison / jonction). Été et automne correspondent aux doshas PITTA et VATA qui peuvent se déséquilibrer grandement.

C’est une période délicate pour la digestion et c’est l’occasion idéale pour laisser le corps se nettoyer par lui-même en pacifiant PITTA et VATA.  Vous aiderez ainsi votre corps à faire face à l’automne qui s’en vient.
Changement de saison = changements environnementaux qui peuvent causer des débalancements au niveau de la santé, tels que: sécheresse de la peau et des muqueuses, constipation, gaz, ballonnements, frissons, douleurs arthritiques, chute de cheveux, débalancements hormonaux… Il faut alors migrer graduellement notre alimentation estivale vers une alimentation automnale. Si nous changeons notre alimentation trop drastiquement, le système immunitaire s’affaiblira et plusieurs symptômes s’ensuivront. Heureusement, mère nature nous aide en ce sens. En mangeant des aliments de saison, fruits et légumes frais, nous mettons toutes les chances de notre côté pour vivre cette période en douceur et éviter de gros débalancements à nos doshas.

L’ayurvéda suggère de manger des mets plus légers (exits les viandes sur le BBQ) et plus tièdes et éviter les aliments lourds. Cette diète facile à digérer aidera à purifier le corps durant cette période de transition.
Cuisiner une bonne soupe de légumes de saison (courges, patates douces, panais, carottes avec des herbes fraîches), boire plus de liquide (tisanes au gingembre pour stimuler la digestion) et manger des aliments cuits avec moins de gras (sauf avec du ghee ou une bonne huile d'olive) vont être bénéfiques pour votre estomac. Un supplément de triphala* est une bonne façon de maintenir une bonne digestion et de nettoyer l’organisme en douceur. Son goût peut être rébarbatif, il suffit de le mélanger à de l'eau, du lait d'amandes ou de riz ou à du ghee pour faciliter son absorption. Vous pouvez ajouter du sirop d'érable ou du miel pour adoucir le goût.

*Le triphala est un mélange de trois fruits :  Amalaki, Bibhitaki et Haritaki. Il est l'un des toniques les plus utilisés en Ayurvéda pour nettoyer le corps, purifier les toxines et équilibrer les trois doshas. Triphala peut être utilisé tous les jours pour un nettoyage en douceur et une désintoxication, pour la promotion de la régularité et pour une santé digestive optimale. C’est un supplément merveilleux pour soutenir le bien-être général, la vitalité et la santé au quotidien. Vous trouverez facilement le triphala de la marque Organic Tradition dans les magasins d’aliments naturels.

LE DÉBUT DE L'HIVER, LA SAISON VATA ...

LES EFFETS DU STRESS SUR LE CORPS

Un petit mot sur les effets du stress sur le corps humain.
Nous avons vu, lors de la dernière infolettre ce que le débalancement de VATA peut faire au niveaux physique, émotionnel et mental. À long terme, un débalancement VATA va entraîner un débalancement des deux autres doshas, PITTA et KAPHA.

Le corps humain n'est pas une machine, c'est notre temple, celui de notre âme incarnée. Lorsque nous subissons du stress à long terme, notre corps en subit les conséquences et cela amène la maladie.

Estomac: reflux, nausées, vomissements, crampes d'estomac.
Peau: acné, psoriasis, eczéma.
Articulations et muscles: courbatures, tension, baisse de la densité osseuse.
Système reproducteur: baisse de la libido, baisse de la production du sperme, douleurs pendant le règles.
Coeur: augmentation de la tension artérielle et du rythme cardiaque.
Pancréas: diabète.
Intestins: diarrhée, constipation, syndrôme de l'intestin irritable.
Système immunitaire: réduction de la capacité de combattre et de récupérer lors d'une maladie.
Tête: colère, maux de tête, sautes d'humeur, manque d'énergie, dépression, irritabilité, problèmes de sommeil et de concentration.

RESPIRER PAR LE NEZ !

Tout le monde s'entend pour dire que respirer est essentiel pour vivre. Mais saviez-vous que la plupart des gens respirent trop rapidement et superficiellement ?
Nous utilisons habituellement que le haut de nos poumons pour respirer et n'évacuons que partiellement l'air à l'expiration, si bien qu'il reste souvent de l'air vicié dans nos poumons, ce qui peut intensifier la nervosité, le stress, la tension et la douleur.

Pour permettre à tous nos organes de bénéficier de l'oxygène et pour harmoniser le corps et l'esprit, une respiration complète est requise.

Voici un petit exercice pour prendre conscience de votre respiration et vous permettre de relaxer lors de situations stressantes:

  • Fermez les yeux et prenez conscience de l'air qui entre et sort par vos narines.
  • Inspirez doucement et longuement en gonflant le ventre, puis l'abdomen, puis faites monter l'air jusqu'à vos clavicules dans un mouvement fluide.
  • Expirez par le nez en entrant le ventre, l'abdomen et en vidant complètement vos poumons. L'expiration devrait être deux fois plus longue que l'inspiration.
  • Répétez cet exercice au moins 5 fois de suite.

Votre corps vous rend de bien grands services, à vous de lui rendre la pareille...

 

 

UN MANTRA

intéressant pour guérir le cœur de ses souffrances émotionnelles et nous accorder le pardon. Ho’oponopono - est une méthode de guérison traditionnelle Hawaïenne qui signifie ‘’rendre droit, corriger’’.
DÉSOLÉ, PARDON, MERCI, JE T’AIME – Peut être récité à voix haute ou mentalement, pendant au moins 10 minutes.  
        
Récité comme un mantra, en pleine conscience et en ouverture du cœur, il permet de :

DÉSOLÉ                
Je prends conscience et reconnais qu'il y a un problème, je prends du recul par rapport à l'événement.
PARDON             
Je me pardonne d'avoir réagi intensément à ce conflit. Je me pardonne d'avoir attiré ce conflit à moi à cause d’une mémoire «limitante». Oui, tout part de soi. Nous attirons les événements qui viendront mettre en lumière une blessure non résolue pour nous permettre de la guérir.
MERCI                  
Je remercie l’univers et mon âme d’avoir utilisé un événement pour me révéler une mémoire négative.
JE T’AIME               
Je m’envoie une vibration d’amour afin de nettoyer cette mémoire qui est à l’origine du conflit et des émotions négatives.


Bienvenue chez DAYA
Diane Ménard - info@daya-shaman.com - 514-795-3717
© Daya 2017. Tous droits réservés